Qu’est ce que l’hypnose ?

Mise en scène par le spectacle et le divertissement, l’hypnose souffre de nombreux préjugés. Quelques précisions s’imposent avant d’évoquer ses nombreux effets thérapeutiques. Définition de l’hypnose. 

L’hypnose est en réalité un état modifié de conscience. Milton Erickson, le fondateur de l’hypnose moderne détaille : «  L’hypnose est un état d’attention et de réceptivité intense avec augmentation de la réactivité, réponse à une idée. C’est un état de conscience modifié. Un état de veille. »

Quésaco ? C’est tout simplement un état naturel durant lequel l’attention au monde extérieur est diminuée et est orientée vers l’inconscient du sujet. Il s’agit donc de mobiliser toute la concentration de la personne vers son intérieur car c’est ici que se cache la plupart des solutions. On peut parler d’un état d’hyper-concentration durant lequel le praticien invitera le sujet à entrer en dialogue avec lui même sans rien lui imposer. L’hypnose agit grâce à un jeu attentionnel impliquant l’imaginaire des sujets. De cette façon, la réalité est perçue sous un angle différent et permet dès lors à la personne concernée de modifier sa vision sur la situation. 

In fine, tout le monde connait cet état… Celui d’être présent sans vraiment l’être, se focaliser sur une chose et se noyer dans ses pensées. Parfois, on va si loin qu’une voix doit se lever pour nous ramener à la réalité. 

L’hypnose permet soit une dissociation, c’est-à-dire que le conscient et l’inconscient réalisent en même temps deux activités distinctes soit un état de concentration ultime. Le but étant dans les deux cas d’aller chercher la solution à l’intérieur du sujet.

Cette méthode permet au sujet de résoudre et/ou d’atténuer certains symptômes. Elle engendre un changement de comportement et un recul certain vis-à-vis de ses problématiques. 


Pourquoi agir sur l’inconscient ?

L’inconscient est le gardien de nos ressources personnelles. Il renferme nos souvenirs, nos apprentissages. Il agit en bienveillance et gère certains mécanismes indépendamment de notre volonté. Le rôle de notre inconscient est de nous faire vivre au mieux de nos capacités. 

C’est une partie extrêmement bienveillante, contrairement aux croyances issues de la psychanalyse freudienne. 

Parfois, l’inconscient enregistre certains comportements de façon incorrect et cela crée des désagréments exprimés par le corps.


Perd-on le contrôle ?

Le sujet ne dort pas en état d’hypnose. Il est conscient et la force logique de la raison est conservée. Elle parvient à décoder en temps réel l’expérience vécue. Helgard dit à ce propos : «  la raison reste la gardienne de l’appréciation objective ». Toutefois, il est important pour vivre pleinement l’expérience de se laisser aller et de profiter de la séance. 

Qui est hypnotisable ?

Vous, moi, le voisin, la concierge… nous tous pouvons être en état d’hypnose, cela dépend seulement de la capacité d’imagination, d’adaptation et de la confiance que vous décidez de placer en la personne qui vous accompagne. Toutefois, nous pouvons y réagir de façon différente, c’est ce qui rend chaque expérience unique.

Comment se déroule une séance ?

Nous fixons ensemble les objectifs à atteindre. Pour un résultat efficace et durable, le travail se fait à 2, en établissant une réelle alliance entre nous basée sur la confiance et la volonté. L’hypnose n’est pas de la magie. Et n’oubliez pas, je suis là pour vous guider à trouver la solution cachée en vous.

L’hypnose est-elle dangereuse ?

L’hypnose thérapeutique est bienveillante. Il n’y a aucun danger. Toutefois, elle est déconseillée aux personnes psychotiques. L’hypnose thérapeutique proposée en accompagnement est différente de celle mise en avant par le divertissement. Comme de nombreuses pratiques, elle peut être détournée par des personnes malveillantes. Renseignez-vous avant de vous rendre chez un spécialiste. 


Dort-on en hypnose ?

Non, le sujet est parfaitement conscient mais en état de relaxation profonde.